jeudi, septembre 21, 2017 19:21

Crise au Togo: Tikpi Atchadam va exécuter son ‘Plan B’ mardi

ailleurs sur le Web     septembre 11th, 2017
Lu:2,885 fois
Alors qu’un calme précaire règne actuellement au Togo après les manifestations monstres violemment réprimées, l’annonce selon laquelle la session extraordinaire du Parlement togolais qui se réunit mardi prochain n’abordera pas l’avant-projet de loi portant sur les réformes risque de provoquer de nouvelles tensions. Cette annonce fait craindre un nouveau bras de fer entre le pouvoir et l’opposition qui risque de prendre une autre tournure.

En effet, selon des informations parvenues à la rédaction de Cameroonweb, le leader du Parti National Panafricain (PNP), initiateur des manifestations, a déjà prévu son plan B. Ce plan selon un proche de son entourage consiste à prendre d’assaut l’Assemblée nationale mardi à l’ouverture des travaux des députés.

Cette action vise à mettre la pression sur les parlementaires et les contraindre à adopter la loi portant retour à la constitution de 1992. Pour son entourage, ce plan B doit être mis à exécution, car, n’ayant pas de représentation à l’Assemblée nationale, la mobilisation de la rue reste la seule carte à jouer pour Atchadam Tikpi qui jusqu’à présent, montre qu’il maitrise bien ce terrain.

Alors que la session extraordinaire de mardi abordera le budget de l’Assemblée nationale et d’autres questions selon Christophe Padumhekou Tchao, président du groupe parlementaire UNIR (Union pour la République), la coalition d’opposition elle, appelle à une grande manifestation le vendredi 15 septembre.

Alors qu’en fin de semaine passée sa maison a été quadrillée par une vingtaine de commandos armés aux visages cagoulés, Tikpi Atchadam ne se laisse pas intimider. L’homme prépare minutieusement son plan B en croyant à ses soutiens qui ne sont pas des moindres.

En effet, Atchadam, non seulement a le soutien de Gerry Taama, ex-officier des forces armées togolaises, devenues politicien, mais surtout bénéficie d’un soutien de taille qui met mal à l’aise le parti au pouvoir. Celui du Général Séyi Mèmène, un baron du régime actuel tombé en disgrâce.
Pour l’heure, rien n’est encore joué.

PARTAGER
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentez cet article

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.


LAISSER UN COMMENTAIRE:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

(votre message ne sera visible après modération)