mardi, novembre 21, 2017 17:07

Jean-Pierre Fabre juge «  »criminelle » » cette forfaiture

Telegramme 228     septembre 10th, 2017
Lu:538 fois
Nuit mouvementée dans Déckon, Amoutivé et Bè. Reçu au téléphone ce vendredi matin, par nos confrères de Victoire Fm, après cette nuit très mouvementée du fait de la répression violente du sit in des manifestants de l’opposition au carrefour commercial Déckon,

le chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre, a jugé «  »criminelle » » la répression des forces de l’ordre et de sécurité qui ne se seraient pas privées de puorsuivre les manifestants qui réagissaient aux jets de gaz lacrymogènes par des jets de pierres et des barricades «  »J’étais sur les lieux. Comme vous l’avez suit, je n’ai pas quitté depuis que nous étions arrivés par la marche. Ils ont chargé à 22 h. d’abord avec le véhicule qui envoie des jets d’eau et ensuite, ils ont commencé à tirer des grenades lacrymogènes créant une débandade. Je dis que c’est criminel, parce qu’on ne peut pas faire ça avec une foule immense si onn’a pas la volonté de tuer. Parce que, un mouvement de foule et c’est des morts » ».

Fort de cette répression, il constate que «  »le pouvoir togolais ne change jamais » ». Enfin, il «  »condamne avec la plus grande fermeté cette manière d’agir. C’est la raison pour laquelle, il faut intensifier la mobilisation pour les faire partir » ».

Il a aussi fustigé le fait que «  »l’on coupe internet » » mais que le chef de l’Etat continue de «  »communiquer par Twitter et dans la volonté manifeste de désinformer l’opinion » ». Ce sont d’après Jean-Pierre Fabre, «  »des méthodes de gangster » » » »que «  »hereusement le peuple a bien compris » » et qui le motive à se mobiliser pour les faire partir.
T228

PARTAGER
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentez cet article

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.


LAISSER UN COMMENTAIRE:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

(votre message ne sera visible après modération)