vendredi, janvier 20, 2017 19:59

Revue de presse N° 791 du 11 janvier 2017

TogoLink     janvier 11th, 2017
Lu:84 fois
Quatre sujets principaux meublent les colonnes des journaux parus ce mercredi : les suites de l’affaire de distribution d’argent à des journalistes, l’adresse du chef de l’Etat à la nation, les réformes politiques et les Eperviers du Togo qui se préparent à prendre part à la prochaine CAN de football.

Suites de l’affaire de distribution d’argent aux journalistes
Décider de faire des libéralités à des professionnels médias sur la base d’une liste préétablie « est un acte répréhensible et rien ne permet de le justifier », écrit ‘’L’Indépendant Express’’, d’autant plus que selon le tabloïd, « il n’est pas possible pour un être humain tout comme un journaliste d’accepter des privilèges et autres cadeaux sans que cela n’impacte la qualité de son travail et l’objectivité à laquelle il devrait être assujetti ».
Mais en même temps, l’hebdomadaire pense que « cet argent aurait pu être versé dans une caisse et partagé en subvention occasionnelle à toutes les rédactions que pour une fois, Faure Gnassingbé ferait œuvre dignement utile ».
« Au nom de quoi Faure Gnassingbé choisit-il de récompenser certains journalistes et pas d’autres ? Doit-on comprendre par-là que le président de tous les Togolais a une préférence pour certains et une aversion pour d’autres ? » s’interroge ‘’Liberté’’. Et de conclure : « Si ce sont tous les médias qui ont eu droit à ce ‘’cadeau’’, on pourrait l’assimiler à une aide bis de l’Etat à la presse. Mais le sectarisme est source de division ».
« Peut-on refuser le cadeau d’un chef d’Etat ? » se demande pour sa part, ‘’La Dépêche’’ qui répond elle-même à cette interrogation. « Oui et non. Oui, si l’on tient à sa dignité et à son indépendance. Non, pour respect à la personnalité du chef de l’Etat ». Le confrère ne pense pas que dans le cas présent, Faure Gnassingbé en choisissant de faire quelques gratifications à certains journalistes ait eu l’intention de les corrompre. « Si c’était le cas, il ne se prendrait pas seulement avec 400.000 FCFA », écrit-il.
Alors, que faire face au tollé suscité par cette affaire ? Il faut tout simplement, « par respect aux lecteurs, demander pardon et promettre de se corriger », opine ‘’La Dépêche’’.
Quant à ‘’Actu Express’’, il publie l’image du président de la HAAC à côté de liasses de billets de banque avec un extrait d’articles de la loi organique relative à la HAAC et du code de déontologie qui interdisent un certain nombre de choses liées à l’organisation de l’instance de régulation des médias et à la pratique du métier de journaliste.
Discours du chef de l’Etat
On l’attendait le 31 décembre 2016 mais c’est le 6 janvier 2017 que le président de la République s’est adressé à ses compatriotes. Faure Gnassingbé a « enfin parlé », sauf que « le peuple est resté sur sa soif », relève ‘’Tingo Tingo’’ pour ainsi se faire l’écho de l’analyse de certains Togolais qui estiment que « rien d’important » n’est à retenir de ce discours, même pas une « grande annonce ».
Analyse similaire dans ‘’L’indépendant Express’’ qui observe que « plutôt que de satisfaire le peuple togolais », Faure Gnassingbé n’a en réalité que servi « des promesses jamais honorées et des intentions de satisfaction ».
Selon ‘’Le Patriote’’, c’était un discours « défensif et muet sur l’impunité grandissante au Togo ». « De quoi Faure Gnassingbé a-t-il peur ? » se demande Le journal.
Le numéro un togolais est « convaincu de l’aboutissement des grands chantiers qui s’inscrivent dans la droite ligne de sa politique », écrit ‘’Vérités des Peuples’’ qui pense que l’on a assisté à un discours « rassurant ».
Le message du chef de l’Etat n’a certes pas « répondu à l’espérance des populations » mais il a tout de même annoncé les grandes lignes de sa politique durant les douze prochains mois, nuance ‘’Tingo Tingo’’.
‘’Le Médium’’ a passé au crible cette adresse du président Faure et met en exergue un morceau choisi. « L’écho de vos préoccupations exprimées me confirme que la gouvernance doit être encore plus sociale pour être mieux perçue et appréciée par chacun de vous », a déclaré le numéro un togolais.
Outre le social sur lequel il a mis une emphase, le chef de l’Etat a également fait de la décentralisation, la santé, l’éducation et les infrastructures une priorité tout au long de cette année, souligne ‘’Le messager’’. Aussi, a-t-il salué le travail des forces de défense et de sécurité togolaises qui œuvrent au maintien de la paix. Enfin, il a eu un mot de soutien à l’équipe nationale du Togo qui participe à la CAN de football au Gabon à partir du week-end prochain. En tout cas, pour la publication, le discours présidentiel de vendredi dernier était « concis et plein de sens ».

Réformes politiques
Après la mise sur pied de la commission chargée de réfléchir sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles, ses membres ont été nommés la semaine dernière par décret à l’issue du Conseil des ministres. Mais problème, remarque ‘’L’Indépendant Express’’, les membres en question sont « désavoués » par une frange importante de la population. La publication assure que la composition de cette commission « hypothèque » déjà les « résultats » attendus et « confirme définitivement que le chef de l’Etat togolais reste loin de la réalité des hommes qu’il faut à la place qu’il faut ».
‘’La Dépêche’’ confirme que la composition de cette structure « pose problème » dans la mesure où elle « n’est pas équilibrée ». Selon le tabloïd, les professeurs Kokoroko et Batchana ne pourront pas faire le contrepoids aux membres « jugés trop proches du pouvoir » à l’instar d’Ayassor, Ihou et Ahoomey-Zunu. Conséquence : « la proposition de réforme qui sera faite dépendra de la volonté du président Faure », puisqu’il n’est pas possible que la présente commission aille à l’encontre des désidératas de ce dernier, explique-t-il.
Evoquant toujours la composition de la commission, ‘’Le Triangle des Enjeux’’ lui parle de « dilatoire, diversion et moquerie de Faure Gnassingbé ».
Pourtant, ladite commission « est constituée de personnalités dont la compétence et l’expertise ne sauraient être remises en cause », fait observer ‘’Focus Infos’’.
Dans tous les cas, mentionne ‘’Le libéral’’ c’est une « lourde tâche » qui attend la commission de réflexion. Et à cet effet, elle « devra faire preuve d’ingéniosité pour trouver les formules gagnantes, celles qui permettent de susciter la plus large adhésion possible », surtout en ce qui concerne le mode de scrutin et la limitation du mandat présidentiel.
« Vivement que cette commission trouve l’inspiration nécessaire pour déterminer le rythme et la cadence qu’il faut pour que les réformes envisagées par le chef de l’Etat et la classe politique soient couronnées d’un vrai succès », commente l’hebdomadaire.
Les réformes politiques, ajoutées à la décentralisation sont les axes prioritaires autour desquels la nouvelle coalition portée sur les fonts baptismaux cette semaine compte mener ses actions, informent ‘’L’Indépendant Express’’, ‘’La Dépêche’’, ‘’Actu Express’’, ‘’Le Patriote’’, ‘’Focus Infos’’ et ‘’Tingo Tingo’’. « Notre regroupement a pour ambition de reconstituer les rapports de force au sein de l’opposition », explique Fulbert Attiso de ‘’Le Togo Autrement’’, membre de la coalition dans ‘’Forum de la Semaine’’ et ‘’Le Patriote’’.
« Quelles sont les moyens d’action de cette coalition ? Comment compte-t-elle atteindre ses objectifs ? » se questionne ‘’Le Libéral’’. Elle est « sans fondement ni orientation à même d’accrocher les Togolais », complète ‘’Vérités des Peuples’’ qui conclut que c’est « en somme du bruit pour rien ».
‘’Liberté’’ donne à avoir un autre son de cloche. Le journal suggère vivement à la nouvelle coalition d’ « aller au-delà de l’effet d’annonce et travailler en synergie avec le CAP 2015 » qui mène déjà le combat sur les points sus-évoqués. Une chose est certaine, explique le confrère, les deux entités gagneraient à travailler ensemble, surtout qu’en face d’elles, le pouvoir « n’a aucune volonté de s’exécuter et use du dilatoire ».
Ainsi que le rapporte ‘’Le Messager’’, l’ANC n’a pas tardé à réagir à la mise sur pied de ce regroupement de six partis politiques. D’après le confrère, on retient de la conférence de presse organisée par la formation dirigée par Jean-Pierre Fabre le message selon lequel rien de sérieux émanant de l’opposition togolaise ne peut se faire sans elle. Une sortie qui, selon le journal, n’avait aucun autre but pour l’ANC que celui de marquer son territoire, de peur de se faire ravir la vedette.
Il faut rappeler que le prétexte de cette rencontre avec les médias est le 4è anniversaire des incendies des marchés de Kara et de Lomé. Là-dessus, ‘’Forum de la Semaine’’ et ‘’Actu Express’’ signalent que ce sont les mêmes revendications qui y ont été posées, à savoir la libération des personnes détenues dans cette affaire, le retour de celles déplacées et l’ouverture d’une enquête indépendante.
Mais pas seulement. « L’ANC exige le dédommagement des commerçants », ajoute ‘’Liberté’’ qui précise que Jean-Pierre Fabre s’est aussi prononcé sur le message de vœux du président de la République. A en croire le quotidien privé, Le chef de file de l’opposition a « déploré un discours vide et truffé de contrevérités ».
Par ailleurs, ‘’Forum de la Semaine’’ se demande si le mois de janvier au cours duquel avaient eu lieu ces incendies n’est pas finalement celui de toutes les malédictions, attendu que plusieurs autres évènements s’y sont produits. Entre autres, l’assassinat du président Sylvanus Olympio le 13 janvier 1960, l’attentat de Sarakawa le 24 janvier, 14 ans plus part, la fusillade de Cabinda sur le bus des Eperviers le 8 janvier 2010 et l’incendie maîtrisé de la Cathédrale de Lomé le 02 janvier 2017.
Dans un registre différent, ‘’Le Libéral’’ évoque le congrès du CAR prévu samedi prochain et questionne le choix de Me Agboyibo soupçonné de tirer les ficèles. « Passera-t-il de l’ombre à la lumière ? » s’interroge la publication. Son « retour » au-devant de la scène est « largement débattu » au sein du parti, renseigne ‘’L’Indépendant Express’’. Ce serait un « come-back honteux », note ‘’Tingo Tingo’’ qui ajoute, sur un tout autre sujet, que des magistrats « mécontents de leur affectation » se sont mis à « bouder ». Même information relative au mouvement d’humeur des magistrats dans ‘’Liberté’’. A propos du CAR, la publication note que le parti des déshérités qui est affaibli par le départ de certains responsables a un choix à opérer : « s’unir à UNIR ou disparaître ».
De son côté, ‘’Togo-Presse’’ fait une rétrospective sur les voyage du chef de l’Etat en 2016. Le quotidien national estime que l’année écoulée a été marquée par « une diplomatie active au service du développement ».
Tout à fait autre chose, ‘’Vérité des Peuples’’ recommande au gouvernement de « sortir de son mutisme » pour essayer de trouver des solutions à la problématique du foncier au Togo.
‘’Le Triangle des Enjeux’’ revient sur l’investiture de Nana Akufo-Addo au Ghana. A quand celle de Faure Gnassingbé ? se questionne l’hebdomadaire qui précise que le chef de l’Etat togolais n’est toujours pas investi dans ses fonctions depuis son élection en avril 2015.
‘’Focus Infos’’ commet un dossier sur les enseignants togolais. Le bihebdomadaire met en lumière toutes les primes dont ils ont bénéficié ces dernières années.
En sport, ‘’Forum de la Semaine’’ informe que les Eperviers ont laborieusement battu (3-2) hier une équipe de première division sénégalaise en match de préparation pour la CAN. L’ossature du groupe convoqué par Claude Le Roy pour la campagne sud-africaine « laisse planer un grand doute », analyse ‘’L’Indépendant Express’’. Pour autant, l’impossible n’est pas togolais, indique ‘’Le Libéral’’ qui fait constater que « la mauvaise gestion de la CAN 2013 complique le travail » de mobilisation des fonds pour la CAN 2017 confié au comité créé à cet effet.

Le Service de Presse/HAAC

PARTAGER
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentez cet article

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.


LAISSER UN COMMENTAIRE:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

(votre message ne sera visible après modération)