jeudi, septembre 21, 2017 19:26

Scandale alimentaire : Une richissime commerçante entre les mains de la police pour avoir envahi le marché de produits périmés

Économie     mars 28th, 2017
Lu:1,314 fois
Arrêtée en fin de semaine dernière et accusée d’écouler sur le marché togolais et ce depuis plusieurs années, des tonnes de produits consommables hors d’usage, une richissime femme d’affaires du nom de Dame « Josée » croupit actuellement entre les quatre murs de la Direction générale de la police judiciaire (DGPJ), a appris l’Agence de presse Afreepress de sources concordantes.

 

 

Selon les résultats des investigations menées, Dame Josée ne nie pas les faits qui lui sont reprochés. Si elle reconnaît les charges, elle se défend en affirmant que les centaines de tonnes de cartons de spaghetti, de boites de tomate, d’huile végétale, de couscous, de riz en sachet, de laits Peak et concentré, de boisson énergisantes, de liqueurs, de bière en canette… retrouvées en sa possession ont été achetées par ses soins dans les supers marchés de la place dans le seul but d’être ensuite détruites. « Et pourtant, tout témoigne contre cette dame dont les dizaines de magasins et boutiques à travers Lomé contiennent des produits périmés et hors de date », enfonce un témoin ayant alerté les forces de l’ordre du danger que ce commerce représente pour la santé des citoyens.

En effet, selon les éléments recueillis par la rédaction de l’Agence de presse Afreepress, dame Josée aurait à son actif, une dizaine de magasins et de maisons disséminée dans la ville de Lomé où sont entreposés ces milliers de cartons de produits consommables dont les dates ont expiré depuis longtemps. Des produits qu’elle acquiert à vile prix auprès des grandes surfaces de la place. Des jeunes recrutés et rémunérés se chargent ensuite de nettoyer les dates sur les cartons et boites à l’aide d’un produit chimique spécial et réinscrivent de nouvelles dates. La troisième étape consiste à leur déversement sur les marchés de Lomé et de l’intérieur du pays et parfois des pays de la sous-région pour être consommés par d’honnêtes citoyens en toute bonne foi. « Elle tire sa grande fortune de ce commerce inique », s’emporte l’un de ses détracteurs.

A son arrestation, se plaignent ceux-ci, de puissants réseaux de commerçants « véreux » et « d’autorisés affairistes » ont été mobilisés pour obtenir sa libération.  « Des millions de F CFA sont débloqués pour accomplir cette basse besogne », fustige l’une de ces sources qui condamne les démarches menées pour la soustraire des mains de la justice.

La preuve, dans les locaux de la DGPJ où elle est gardée, c’est une vie de princesse arabe que dame Josée mène, avec des domestiques à sa disposition pour satisfaire ses moindres désirs. « Mêmes les policiers sont à ses petits soins et se plient en quatre pour lui rendre des services », dira un visiteur ébahi par le spectacle offert.

Dame Josée finira-t-elle par échapper à un procès juste et équitable devant un tribunal de la République ? Retournera-t-elle à ses bonnes affaires comme si de rien n’était ? La question reste  posée.

A.Y.

PARTAGER
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentez cet article

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.


LAISSER UN COMMENTAIRE:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

(votre message ne sera visible après modération)